> FACE à FACE avec les scolaires à Brioude

FACE à FACE avec les scolaires à Brioude Le 10 avril, à l’invitation de deux élèves de BTS, Face à Face est intervenue au lycée agricole Bonnefont de Brioude (Haute-Loire) .

Dans le cadre de leur cursus, Manon et Fabien ont organisé un projet d’initiative avec pour thème la lutte contre les discriminations et en particulier : le racisme,  le sexisme et l’homophobie.

Ce projet audacieux avait pour but de sensibiliser des élèves de deux classes de seconde générale et d’une classe de seconde professionnelle (qui forme des futurs réparateurs de machines agricoles) pour les faire réagir ou leur faire connaître ces sujets et susciter le débat autour de ces questions durant une après-midi entière.

Face à Face, représentée par Antoine Blanchard, son Président et David Bonizec, son secrétaire ont présenté,  sur trois sessions, d’une heure chacune, quatre courts métrages,  déjà présentés au Festival dans une édition précédente.  Ces courts avaient été scénarisés  puis réalisés par des lycéens,  en 2009, sur un concours lancé par Canal Plus, le Ministère de la Santé et l’INPES. Ils abordent chacun à leur manière, dans différentes situations, différents lieux de vie, le thème de l’homophobie. Les projections,  pour chaque session se sont déroulées en deux temps : deux courts métrages, explications, décorticage, commentaires et réactions des élèves puis à nouveau deux courts et le même déroulement.

L’attention des élèves est toujours restée captive et les réactions,  qu’elles soient positives ou négatives se sont exprimées et le débat sur le sujet pouvait donc être mené. Le but était de faire prendre conscience à ces jeunes,  que quelque soit le lieu ou le milieu, l’homosexualité et les homosexuels existent, qu’ils ne sont pas différents des hétérosexuels au prétexte d’une sexualité différente et qu’ils ne doivent en rien souffrir d’homophobie. Qu’il est important de dépasser les clichés et les préjugés véhiculés par la société,  l’éducation reçue,  etc. Que les injures  comme : pd, tapette… s’avèrent souvent blessantes et que dans leur entourage direct, des homosexuels non déclarés,  pourraient se sentir calomniés,  blessés et fragilisés pouvant les conduire à l’inéluctable (13% de taux de suicide de plus chez les jeunes homos de 16 à 24ans) et qu’enfin si elle est avérée,  l’homophobie est reconnue comme une circonstance aggravante par la Justice.

seance_scolaires_Brioude_2014
FACE à FACE avec les scolaires à Brioude en avril 2014

On se rend compte du chemin qu’il reste à parcourir devant les nombreuses réactions hostiles et tabous du genre : « c’est dégueulasse,  c’est contre nature, c’est choquant, ça me dégoûte… » mais nous sommes convaincus que cette intervention de Face à Face aura  fait germé dans de nombreux  esprits car les retours de debriefing que nous en avons eu, fait avec chaque classe le lendemain par Manon et Fabien, est très satisfaisant et positif. Même réaction de leurs professeurs qui remercie Face à Face pour la teneur de son argumentation.

On se rend compte que la peur des autres ou de ce qu’on ne connait pas, vient souvent de l’ignorance et ce type d’intervention en milieu scolaire devrait être une prérogative du Ministère de l’Education car c’est comme cela que ce sujet sensible encore de nos jours, deviendrait banal et que cette discrimination pourrait, à défaut de disparaître complètement,  au moins très largement s’amenuiser.

Nous remercions Manon et Fabien pour leur invitation mais aussi l’audace et le courage dont ils ont fait preuve avec le choix de cette thématique sensible dans des zones rurales.

Laisser un commentaire