Le palmarès du 10e Festival FACE à FACE

Consultez le palmarès complet de cette édition exceptionnelle qui a accueilli plus de 2300 festivaliers du 27 au  30 novembre à Saint-Etienne…

Prix du public Festival FACE à FACE 2014

Azul y no tan rosa > Longs métrages

Azul y no tan rosa

de Miguel Ferrari
Vénézuela/ 2012 / 1h54

Voir la fiche du film

 

Nomansland > Courts métrages

Nomansland

de Karsten Geisnæs
Danemark / 2013 / 35 mn

Voir la fiche du film

Palmarès de la 3e Nuit du Court FACE à FACE 2014

 Le Jury de la compétition internationale :

  • Guillaume Foirest réalisateur lauréat de la NUIT 2013 et Président du Jury
  • Isabelle Morison ex vice-présidente d’HomoSFèRe
  • Frédéric Gal directeur du Refuge
  • Olivier Bachelard fondateur, rédacteur en chef sur Abusdecine.com
  • Christel Guillard membre du Festival d’un Bord à l’Autre, Orléans
  • Karel Quistrebert déléguée générale du Festival Maudits Films, Grenoble

Nomansland

Nomansland > Prix du 10e anniversaire
(décerné par l’équipe FACE à FACE)

Nomansland

de Karsten Geisnæs
Danemark / 2013 / 35 mn

Voir la fiche du film


Nomansland > Grand Prix du Jury

Nomansland

de Karsten Geisnæs
Danemark / 2013 / 35 mn

Voir la fiche du film

 ———————–

> Prix du Meilleur Scénario

Mathi(eu)

de Coralie Prosper
France / 2011 / 19

Voir la fiche du film

 ———————–
Vor Dem tor des Ijtihad (Devant la porte du Ijtihad) > « Prix spécial du Jury » /ex-aequo

Vor Dem tor des Ijtihad

de Mehmet Akif Büyükatalay
Allemagne / 2013 / 16


Voir la fiche du film

 

Hermes & Aphrodite

de Gregor Zootzky
Allemagne / 2013 / 10


Voir la fiche du film

———————–
 La Princesse de Lamour Damour  Le jury a souhaité décerner une Mention spéciale
à Lætitia Andrieu pour son interprétation
dans La Princesse de Lamour Damour
d’Arnaud Lalanne (France / 2013)
Voir la fiche du film
> Revoir les fiches des films de la 3ème Nuit du court-métrage LGBT

 

 

Discours de remise des Prix du Jury de la 3e Nuit du Court du Festival FACE à FACE du film gay et lesbien de Saint-Étienne 

                     « Je tenais dans un premier temps à remercier toute l’équipe du Festival FACE à FACE et la confiance placée en notre jury qui a eu la lourde responsabilité de départager des films de qualité, très différents tant sur la forme que sur le fond, avec de l’animation, du documentaire et bien entendu de la fiction. Nous saluons également la qualité du choix des enchaînements entre les films, alternant films plus graves et comédies.

Sur des thématiques actuelles, souvent délicates, les films présentés lors de cette troisième « Nuit du Court » ont été souvent durs et radicaux, engagés et profonds (n’allez pas mes amis y voir une image subliminale quelconque…), parfois drôles, frais, décalés, plus légers mais toujours dans un souci et une volonté, une envie sincère de faire avancer le débat, d’oser mettre le doigt là où ça peut déranger et faire réfléchir. Et c’est là un mal nécessaire : oser provoquer et susciter le débat.

Avant de remettre les Prix tant attendus de cette troisième édition, nous avons souhaité attribuer une mention spéciale. Une petite indication… Si je vous fait « boum boum, boum » (en me frappant le torse d’une main)… La mention spéciale est attribuée à  Lætitia Andrieu pour son interprétation sensible, fougueuse et désespérée dans la comédie d’Arnaud Lalanne La Princesse de Lamour Damour.

Pour continuer, nous allons remettre le « Prix spécial » du jury. Et puisque c’est toujours mieux à deux, ou plus paraît-il… Nous avons décidé de remettre non pas un mais deux Prix. Le premier film nous a séduit par sa poésie, sur un sujet souvent peu abordé au cinéma. C’est un film d’animation, à la proposition graphique originale, où la narration onirique et décalée nous plonge dans un univers délirant à la Lewis Caroll. Nous sommes heureux de remettre le premier « Prix Spécial » au film d’animation allemand Hermes & Aphrodite de Gregor Zootzky.

Pour son regard éclairé sur un sujet actuel et délicat, pour sa dimension politique et culturelle. Pour son message de paix et de tolérance. Pour combattre les clichés, les amalgames, les a priori et parce qu’en ces temps où les médias ne servent qu’à attiser la haine et à diviser le peuple, à séparer les « Hommes » et à les classer selon des catégories sociales, culturelles, religieuses, sexuelles, alors que nous ne sommes rien de plus, rien de moins que des « Hommes » qui aspirons, je l’espère, à vivre en paix. Nous avons décidé à l’unanimité de décerner le second « Prix Spécial » du jury au film allemand Vor Dem Tor Des Ijtihad réalisé par Mehmet Akif Büyükatalay.

Pour la qualité de son écriture et sa construction dramaturgique efficace, pour sa volonté de briser les codes du film adolescent, pour son message de tolérance, la qualité de sa narration, ses dialogues, sa progression et ses enjeux, nous décernons le Prix du Scénario au film français Mathi(eu) de Coralie Prosper.

Pour terminer, à l’unanimité et sans aucune discussion, aucun débat entre les membres du jury tant le film est d’une qualité rare et exceptionnelle. Pour sa maîtrise, son professionnalisme et sa rage de vivre. Pour son sujet puissant, sa radicalité, sa justesse, sa sensibilité à fleur de peau, sa direction de comédiens, sa direction artistique, sa dimension qui dépasse le cadre même de la question LGBT, pour cet hymne à la vie et l’espoir qui naît à chaque image de ce film noir et habité, nous décernons avec fierté le « Grand Prix du Meilleur Film » à NOMANSLAND du danois KARSTEN GEISNAES.

Nous remercions encore une fois tous les spectateurs venus nombreux, ainsi que toute l’équipe du festival pour son travail immense et sa générosité.

Merci de nous avoir fait confiance. Nous attendons déjà impatiemment la prochaine édition pour avoir la chance de découvrir de nouveaux films et de futurs talents. »

Guillaume Foirest président du jury / réalisateur de « 7eme Ciel », film lauréat du Festival FACE à FACE 2013

—————————————-

4 Responses to “Le palmarès du 10e Festival FACE à FACE”

  1. Killian J

    Si vous faites la promo de Mat(thieu) , merci de preciser que le suivi médical qu’on voit dans ce court n’existe pas dans la réalité (pas d’hormones pour les mineurs, ni même de « bloqueurs » avant la puberté ou pendant) et le passage sur le médecin laisse vraiment sous entendre que c’est simple les rapports avec le corps médical, ce qui n’est JAMAIS le cas, ce qui est facilement visible a travers les revendications de toutes les asso trans.

    Répondre
    • DJ Marty

      Killian J,
      Vous oubliez que c’est du cinéma et que le cinéma n’est pas la réalité. Ce film est superbe à plusieurs égards et en aucune manière il est question de traiter de la réalité.
      Ne confondez pas tout, c’est dommage et aimez le cinéma pour ce qu’il est : un art

  2. maguin

    evidemment on ne peut voir tous les films je n ai pas pu voir celui qui a été primé……. mais je l avais retenu!!!!! par contre merci au festival pour la decouverte de  » matterhorn  » j ai été subjuguée conquise par cette histoire surprenante j en suis sortie euphorique!!!!!!! merci!!!!

    Répondre

Laisser un commentaire