Les courts-métrages > ILLE DRAG QUEER

Ille Drag Queer affiche 1 Calypso Overkil
  • Réalisé par : Julien Granet
  • Avec : Calypso Overkill, Le Placenta, Enza Fragola…
  • France / 2018 / Documentaire / 27mn 40s
  • Mardi 10 juillet 2018 à 19h30 au Méliès Saint-François

Synopsis :

La ville de Lyon accueille en juillet 2017 , pour la première fois de son histoire, un festival queer, consacré aux Drag Queen : « Intérieur Queer ». L’occasion d’une rencontre avec ces artistes souvent caricaturés en France. Le film nous invite à partager le temps d’un week end l’envers du décor, de la transformation à la performance, de la réflexion artistique et politique à la perception du public. Le portrait intimiste de deux des plus célèbres artistes Drag Queen parisiennes (Enza Fragola et Calypso Overkill) complété par le témoignage d’un personnage naissant de la scène lyonnaise (Le Placenta) décrivent avec humour et philosophie à la fois la question du genre, de la société et surtout de la performance artistique. On assiste à des images rares de leurs transformations toutes en poésie : le maquillage créatif de Calypso, les tenues surprenantes d’Enza Fragola, la recherche de personnage de Le Placenta avec un maquilleur professionnel de la maison Chanel. On suit les artistes de leur arrivée jusqu’aux soirées du festival. La plongée dans l’univers queer se concrétise au fil des déambulations dans les rues de Lyon, les soirées de danse, les performances de Lipsing…

Lien vers la bande annonce :

https://www.facebook.com/StudioVac/videos/654469488010497/

Note d’intention du réalisateur :

Ille Drag Queer affiche 2 Le placentaLe projet ILLE – DRAG QUEER part d’une rencontre, celle que je fais en janvier 2017 avec Cesar, Le Placenta, alors en quête d’un personnage de Drag Queen. Son contact me fait prendre conscience du potentiel artistique de cette pratique dont j’ignore tout. Au fil de mon travail de recherche, je découvre de nombreux personnages fascinants, dont Calypso Overkill et Enza Fragola qui deviendront les héroïnes du film. J’ai voulu un documentaire poétique et doux, loin des clichés véhiculés par internet ou le cinéma. Il m’a semblé nécessaire de montrer en quoi cela relève d’une véritable performance tant physique qu’intellectuelle. Il s’agit de créer un personnage et de le faire exister. Il y a là quelque chose de vrai, une quête de liberté, choisir qui l’on veut devenir.

Je veux montrer l’engagement de ces artistes qui sacrifient parfois leur vie pour offrir à leur public la plus belle performance, le plus beau costume, le maquillage le plus parfait. Ma caméra s’est cachée dans les soirées du festival Intérieur Queer pour observer cet incroyable bouillonnement de tolérance et de diversité. Mais je ne voulais pas montrer seulement le résultat, il fallait aussi prendre le temps de comprendre, d’écouter. J’ai volontairement fait le choix de réserver ma première confrontation avec ce milieu pour le tournage du documentaire avec le regard le plus neuf possible.

Ainsi, le film est une véritable exploration, mon exploration. En parallèle du festival, caché dans un appartement lyonnais du plateau de la Croix rousse, j’ai pu capter la précision du travail de transformation. Tout en lenteur dans un décor sobre, j’ai assisté à la fabrication d’oeuvres d’arts. Le corps comme moyen d’expression me semble le plus beau témoignage d’engagement artistique. Ce lieu, loin de l’agitation du festival et de la ville, s’est prêté à la confession. Le Placenta, Enza et Calypso ont accepté de me raconter leurs vies, leurs personnages, leurs inspirations; mais aussi leur perception du genre, leur vision de la communauté, leurs angoisses, et de nombreuses anecdotes rencontrées au fil de leurs expériences en tant que Drag Queen. La nouvelle vague Drag Queen est en pleine effervescence et propose un véritable renouvellement du genre.

Site officiel du film « Ille Drag Queer »


Laisser un commentaire