Les courts-métrages > Séance de Court-métrage 2011

>Télécharger la fiche de la Séance de courts métrages du 25 novembre 2011 en PDF

The other side

de Revital Gal, Israel 2009,14 mn

sous-titrages assurés par Cinéffable

Michal est coincée dans les toilettes. Arrive alors Dvorah, une jeune juive orthodoxe,  qui essaye de l’aider. La discussion qui s’instaure entre les deux femmes séparées par une porte va bientôt faire resurgir leur secret commun.

 

Todo queda en la familia

de Luis Fabra, Espagne 2010, 13mn

sous-titrages assurés par FACE à FACE

Le pourcentage de pères qui se réjouissent de découvrir que leur fils est gay est assez faible. Si le père en question est un homme de valeurs morales traditionnelles, une agréable journée familiale de Pâques peut se transformer par exemple en enfer ennuyeux. Une façon originale de faire son coming out, sans le faire, en le disant sans le dire…

 

The best is Yet to come

de Eunice Wu, USA 2009 ,15mn

sous-titrages assurés par Cinéffable

Le même jour, Barack Obama devient le premier président noir et la Californie se prononce sur la Proposition 8 contre le mariage homosexuel. Dans ce contexte contrasté, comment gérer les difficultés du quotidien quand on est un couple mixte et homosexuel ?

 

Mann Mit Bart

de Maria Davidou, Allemagne 2010,12mn

“Meral, quand tu te mariera un jour, assures toi que ton futur mari a de la barbe… » Voila ce que lui disait sa grand mère quand elle était petite fille. Maintenant Meral est une grande fille qui essai d’expliquer a sa famille très traditionnelle, que la barbe a beaucoup plus d’importance pour elle qu’ils ne l’avaient imaginé…

 

Lash

de Elka Kerkhofs, Australie 2008, 6mn

sous-titrages assurés par Cinéffable

Ce puissant film expérimental témoigne du pouvoir de l’amour dans un monde rempli de persécution religieuse.

 

Ere Mela Mela

de Daniel Wiroth Lionel Hoche,

France Luxembourg, 2000, 5mn30

« Les corps se frôlent, les mains communiquent, les regards aiment ». Doux poème pour l’Autre sans qui on ne serait rien. Sur une chorégraphie de Lionel Hoche, et une musique de Mahmoud Ahmed, deux hommes se rencontrent, virevoltent, s’envolent. Erè mela mela a été produit dans le cadre d’une série thématique initiée par Arte : sept films courts réunissant un chorégraphe et un réalisateur. Dans ces « chorégra-films », la musique imprime sa durée et son atmosphère à chacun des univers chorégraphiques.

 

Alger la Blanche

de Cyril Collard France, 1986, 28mn

Le suicide de Farid, un adolescent d’origine algérienne, provoque des réactions violentes au sein de son environnement familial et de ses amis, parmi lesquels son ami Jean, avec lequel Farid entretenait des relations homosexuelles.


Laisser un commentaire